Enregistrer

Enregistrer

 

La primitive abbaye de Haslach, qui aurait été fondée par saint Florent, fut sécularisée au 11ème siècle. Elle devint alors un chapitre de chanoines dont chacun disposait d’une résidence.

Toutes les maisons autour de la collégiale sont d’anciennes maisons canoniales, sauf la mairie et la «maison des sœurs » située au nord de l’église et reconstruite à la place de l’une d’entre elles détruite par un incendie.

Sur les 12 maisons canoniales recensées, il en reste 10 plus ou moins reconnaissables.

Place de l’église, toutes les maisons, hormis la mairie (1900) sont d’anciennes maisons canoniales. Le n° 5 a une belle tourelle de 1514 et une cave voûtée en arrête. Le restaurant ainsi que l’école (vers 1720) font partie du clos médiéval. A l’arrière de la collégiale subsiste une autre demeure canoniale dont la tourelle est un rajout du XIXème siècle.

Rue du forgeron le n° 11 est une maison canoniale datée de 1790. Les chanoines n’ont quitté les lieux qu’en 1793. Cette maison porte un linteau décoré d’une façon unique sur la fenêtre à côté de la porte.

Rue principale le restaurant « La Pomme d’Or » (n°36), construit vers le XVIIIème siècle, est également une ancienne maison canoniale transformée.

Au n° 38  se trouve une autre maison canoniale, très différente, avec l’inscription rajoutée par la suite : « Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain, y travaillent ceux qui la construisent ».

De l’autre côté de la rivière, la grande maison avec une demi tourelle faisait également partie du clos.

Rue du Presbytère, sur une petite place, se trouve le presbytère de 1720, dernière maison canoniale connue.

 

Vous pouvez télécharger ici une plaquette qui vous permettra de faire le tour du village à la découverte de ces maisons canoniales.