Enregistrer

Enregistrer

 

Voici l’histoire quelque peu imagée de St Florent.

Né, d’après le monde, de parents nobles en Ecosse, il quitta dans la fleur de la jeunesse sa famille et sa patrie pour porter au loin la Parole de l’Evangile. S’étant joint à quelques compagnons, il arriva après un long périple en Alsace à un endroit où coule le ruisseau appelé par les habitants la « Hasel ».

Il s’établit en ermite au pied du Ringelsberg, se construisit une cabane (à l’endroit où se trouve la chapelle) et défricha un lopin de terre qu’il ensemença de quelques graines. Mais les bêtes sauvages foulèrent son jardin et les mangèrent à mesure qu’elles poussaient. Confiant en Dieu, il leur ordonna de ne plus y toucher et enfonça aux quatre coins de son jardin une baguette pour marquer son étendue. Et voici que les bêtes n’y touchèrent plus. Un jour, les chasseurs du roi Dagobert qui demeurait à Kirchheim, poussèrent leur battue jusqu’à l’endroit où vivait l’anachorète et y trouvèrent un gibier fort nombreux.

Soupçonnant l’homme de posséder des pouvoirs maléfiques, ils se jetèrent sur lui et lui prirent le peu qu’il possédait. Mais sur le chemin du retour, leurs chevaux s’embourbèrent dangereusement. Considérant cela comme une punition divine, ils se repentirent et retournèrent auprès de l’ermite pour lui demander pardon. Revenus au palais, ils racontèrent leur mésaventure au roi qui avait une fille aveugle et muette nommée Rathilde. Très impressionné, il envoya des messagers auprès de Florent pour le prier de venir guérir sa fille. Montant sur son âne, le thaumaturge se rendit à Kirchheim. Arrivé à quelque distance du palais, la princesse retrouva la vue et la parole et s’écria « Voilà le saint homme qui m’a guérie ! ».

Etant entré dans le palais du roi, il ne se présenta personne pour lui prendre son manteau. Confiant en Dieu et pour montrer que c’est par Dieu que le miracle s’est réalisé, il accrocha son vêtement à un rayon de soleil. Pour récompenser le saint homme, le roi lui donna tout le territoire dont il pourra faire le tour pendant qu’il prendra son bain. A son retour le roi venait d’y sortir et Florent lui tendit son gant pour achever la toilette.

Extrait du Colloque sur Johannes Burckard

Joseph SCHALLER

Président des Amis de St Florent